Les grosses chaleurs sont de retour, et peut-être songez-vous à installer la climatisation. Voici quelques conseils pour vous aider à bien choisir votre équipement.

Face aux vagues de chaleur de plus en plus fréquentes et intenses dès le printemps, la climatisation s’impose dans les logements comme la meilleure option pour un rafraîchissement efficace. Dans ce contexte, le choix du bon matériel est crucial pour ne pas impacter la performance énergétique de votre habitation.

L’air conditionné consomme de l’énergie et sa généralisation pourrait se révéler néfaste pour le climat. D’où l’importance de bien dimensionner vos besoins et de choisir un équipement adapté, performant et sobre en énergie. Vous éviterez ainsi également d’augmenter inutilement votre budget énergétique.

Quels sont vos besoins ?

Avant d’opter pour une solution de climatisation, prenez le temps de réfléchir à vos besoins. En effet, l’installation d’un climatiseur nécessite de penser en amont à l’utilisation qui en sera faite. Demandez-vous notamment :

  • Quelles pièces souhaitez-vous équiper ? Le salon ? Une ou plusieurs chambres ? L’ensemble de vos pièces de vie ?
  • Souhaitez-vous que votre climatiseur fonctionne en continu, seulement au-delà d’une certaine température, ou que son déclenchement soit manuel ?

La configuration de votre habitation est aussi importante. Si vous avez des planchers chauffants, par exemple, il peut être intéressant de les utiliser pour rafraîchir vos pièces. Par ailleurs, les performances de votre isolation et de vos menuiseries (fenêtres et portes donnant sur l’extérieur) jouent un grand rôle dans la détermination de la solution la plus adaptée à votre logement.

Une maison mal isolée va se réchauffer plus vite et nécessiter un fonctionnement quasi continu de la climatisation. Si le volume des pièces est important, le temps nécessaire pour atteindre la température de consigne sera allongé. Cela risque de grever votre budget même si l’équipement est très efficace.

Il est donc parfois intéressant d’envisager des travaux de rénovation énergétique plus globaux, d’autant plus qu’actuellement existent de nombreuses aides pour les financer. En fonction de l’ensemble de ces paramètres, le type de climatisation qui convient à votre situation pourra être sélectionné.

Les différents types de climatiseurs

Climatiseur monobloc

Le climatiseur monobloc est une solution d’appoint rapide à mettre en œuvre, qui convient surtout à des petites pièces de moins de 20 m², pour une utilisation ponctuelle. C’est le seul type de climatiseur à n’être soumis à aucune réglementation particulière concernant son entretien. Il est constitué d’une unique unité intérieure fixe ou mobile (sur roulettes). Dans ce dernier cas, on parle aussi de climatiseur portable, qu’il est possible de déplacer dans la pièce que l’on souhaite rafraîchir.

Il reste néanmoins nécessaire de prévoir une sortie d’air vers l’extérieur dans chaque pièce où il pourra être transporté. Par ailleurs, il s’agit d’un équipement relativement encombrant. D’où le besoin de disposer de suffisamment d’espace dans sa pièce d’utilisation, de même que prévoir un lieu de stockage pour les périodes où il n’est pas utilisé. En version fixe, l’appareil s’installe rapidement, au plafond ou au mur sans requérir de travaux lourds.

Appareils fixes monosplit et multi-splits

Les appareils monosplit et multi-splits sont composés d’une unité placée à l’extérieur de votre logement, et d’une unité intérieure (monosplit) ou plusieurs (multi-splits) réparties dans les différentes pièces à rafraîchir. Leur principe consiste à prélever les calories dans l’air intérieur pour les rejeter à l’extérieur. L’air refroidi est insufflé dans chaque pièce équipée par un système de ventilation.

Les appareils monosplit sont adaptés aux surfaces jusqu’à 30 m². Les multi-splits conviennent aux pièces de dimensions supérieures (on peut alors installer plusieurs splits dans une même pièce) ou pour plusieurs pièces. Il est en général possible de raccorder jusqu’à 5 appareils à une seule unité extérieure, et de régler une température de consigne différente dans chaque pièce. L’équipement agit également sur la qualité de l’air, chaque unité est équipée de filtres permettant de retenir les polluants particulaires et volatils. Ces climatiseurs peuvent prendre plusieurs formes :

  • Consoles : fixation au sol, contre le bas d’un mur, ou par encastrement.
  • Muraux : chaque split correspond à une petite unité fixée dans la partie supérieure d’un mur.
  • Gainés : l’installation est dissimulée dans un faux plafond ou dans les combles, d’où une meilleure esthétique. Cette solution s’impose surtout en construction neuve, car elle implique d’importants travaux en rénovation.

Parallèlement, il existe plusieurs régimes de fonctionnement de climatiseur. Jusqu’à récemment, la plupart des modèles se caractérisaient par une action selon des cycles marche/arrêt.

Aujourd’hui, le climatiseur inverter se banalise, avec un fonctionnement continu, s’adaptant à la température ambiante. Certes plus chère à l’achat, cette technologie procure un meilleur confort à l’usage et permet de réaliser des économies d’électricité.

La pompe à chaleur pour alterner le chaud et le froid

PAC air-air

La pompe à chaleur air-air n’est rien d’autre qu’un climatiseur mono ou multi-splits réversible. L’avantage ? Outre la fraîcheur estivale, elle peut être utilisée afin de chauffer vos pièces en inversant son fonctionnement. Les calories sont alors prélevées dans l’air extérieur pour être transférées vers l’intérieur.

Vous bénéficiez ainsi d’un mode de chauffage très économique et écologique. En récupérant les calories déjà présentes dans l’air, la consommation d’électricité nécessaire pour obtenir la bonne température en hiver est divisée par trois. Par ailleurs, ce système permet de facilement régler la température souhaitée dans chaque pièce équipée.

PAC air-eau

La pompe à chaleur air-eau est principalement une solution de chauffage écologique. Elle permet de transmettre les calories récupérées dans l’air extérieur à un fluide caloporteur circulant dans les radiateurs ventilo-convecteurs ou les planchers chauffants équipant le logement. Son rendement est comparable à celui de la pompe à chaleur air-air.

En été, elle peut toutefois être utilisée pour rafraîchir vos pièces. Elle permet en effet de faire circuler de l’eau froide dans les planchers chauffants. La température peut de la sorte être abaissée de plusieurs degrés par rapport à celle de l’extérieur sans générer de courant d’air.

Lire les étiquettes pour bien choisir votre climatiseur

Les climatiseurs sont aujourd’hui commercialisés accompagnés d’étiquettes d’informations obligatoires. Elles vous renseignent en particulier sur leur performance énergétique et leurs émissions sonores.

Classe énergie

Tous les modèles de climatiseurs sont désormais présentés assortis d’une étiquette énergétique graduée de B à A+++, du moins au plus performant. Elle rend compte de leur coefficient d’efficacité frigorifique saisonnier (SEER en anglais). Cette donnée représente le rapport entre la puissance de froid délivrée et l’énergie électrique consommée pour rafraîchir une pièce à 20°C lorsque la température extérieure est de 28 °C. Par exemple, un SEER de 8,6 (classe A+++) signifie que le climatiseur délivre 8,6 kWh de froid pour 1 kWh consommé.

Toutefois, il faut savoir que les différentes catégories de climatiseurs ne sont pas comparables entre elles. Ainsi, par exemple, à classe égale, les appareils monoblocs consomment davantage d’énergie que les équipements mono ou multi-splits. En principe, les climatiseurs de moins de 6 kW de classe énergétique inférieure à B ne sont plus censés être commercialisés en Europe.

Attention, si vous optez pour un climatiseur réversible ou une PAC air/eau, l’étiquette énergie se réfère alors également à la performance énergétique pour le chauffage (SCOP). Plusieurs classes sont affichées, chacune valable dans l’une des trois zones climatiques européennes. Dans un cas comme dans l’autre, il est conseillé de choisir un équipement qui soit au minimum classé A.

Classe énergie climatiseurs

Émissions sonores

Il faut souligner que les climatiseurs mobiles émettent du bruit par soufflage, souvent entre 50 et 60 dB. À ce niveau, des effets extra-auditifs peuvent se faire sentir : fatigue, stress, problèmes de sommeil… Pour une chambre ou un espace de travail, ce critère sera donc particulièrement à surveiller.

Les appareils fixes sont au contraire plutôt silencieux, généralement entre 20 et 40 dB (40 dB correspond au bruit émis par un lave-vaisselle “silencieux”). Les unités extérieures sont plus bruyantes (entre 40 et 60 dB). D’où l’importance de réfléchir à leur positionnement pour éviter d’incommoder votre voisinage.

Prêts à vous lancer ? ACTIV vous aide dans la définition de vos besoins, qu’ils concernent une climatisation seule ou en combinaison avec une solution de chauffage. En partenariat avec de grandes marques, nous proposons un large choix d’appareils à haute performance énergétique capables de rafraîchir une, plusieurs pièces, ou l’intégralité de votre habitation.

ACTIV est qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et vous accompagne aussi dans les formalités administratives en vue de vous faire bénéficier d’aides publiques ou privées. Vous pouvez ainsi réaliser votre projet avec un minimum de reste à charge.